Partagez cet article!

(En mise à jour présentement. Ajout d’informations de voyage)

Mon île de rêve! Trois semaines sur une terre de glace et de feu. Nous étions dans les premiers touristes de la saison en cette fin du mois de mai et les routes n’étaient pas encore toutes ouvertes. L’éruption de l’Eyjafjöl venait tout juste de se produire et le volcan fumait encore vivement.  Les terres du sud étaient recouvertes de cendre noire.

Voici le trajet en autobus. Achetez-vous une passe d’autobus avec Sterna. Elle vous permettra de faire le tour de l’île sans problème tout en voyageant avec les Islandais. En début de saison, attendez-vous à de belles anecdotes d’ailleurs! (12 dans un bus de 8 avec nos sacs… Ça peut devenir drôle).  Mon conseil: partez les trois premières semaines de juin à l’ouverture des routes et juste avant l’arrivée des nombreux touristes.

Arrivés à Reykjavik

Premiers pas sur le territoire Islandais. On s’installe rapidement dans notre chambre confortable du CenterHotel Klopp avant d’aller faire une balade de repérage du centre-ville. Nous sommes charmés par la simplicité et la tranquillité de cette capitale.

Sólfar, « le Voyageur du Soleil »


Golden Circle. Visite de la centrale électrique, de la chute Gullfoss et de Thingvellir | Dès le départ de notre voyage, l’excursion au Golden Circle nous a ouvert les portes de ce monde de couleurs et de textures que même notre imaginaire n’aurait pu considérer l’existence. Malgré ma découverte des geysers en 2006, je fus fortement étonnée par l’environnement dans lequel se trouve le phénomène qui en a donné son nom.

De plus, la chute de Gullfoss et l’immense faille dans laquelle elle se jette nous laissait sans mot. De son côté, le site de Thingvellir dégage une si puissante force qu’il est difficile de décrire son ampleur. D’ailleurs, il est plus qu’impressionnant d’y retrouver cette immense déchirure qui divise les continents Amérique et  Europe.


Stikkisholmur | point de départ pour le ferry vers Brjansleakur

Et nous voilà partis au cœur d l’Asguard. Le premier autobus nous a mené à Stikkisholmur où nous avons couché au magnifique hôtel Stikkisholmur. La vue de notre chambre donnait sur le village et le fjord. Ce magnifique petit village de pêcheurs est le point de départ pour le ferry qui nous mènera vers les fjords de l’ouest. Un excellent hamburger qui nous a permis de financer l’équipe de soccer local, accompagné d’une bière locale, fut un repas fabuleux dans cet endroit un peu désertique de vie.


Fjords de l’ouest – Direction Isafjordur

Le chemin pour se rendre à Isafjordur était des plus magiques. Les fjords de l’ouest font partie des endroits les plus merveilleux que j’ai visité dans le monde. Les chemins serpentent au-dessus de ces précipices ne pouvait difficilement être empruntés par quelqu’un d’inexpérimenté. À chaque virage, je m’imaginais  le pire et la conductrice roulait très vite.  Mais chaque fois, et à chaque mètre de plus dans les montagnes, les drames qui auraient pu survenir s’effaçaient face à la grandeur de ce paysage infranchissable. Nous étions les survivants de la création du monde. Le Big-bang venait de se produire tout juste avant notre passage. Cette multitude de roches dans ce paysage lunaire ne peuvent y avoir été jetées que par le plus grand des Dieux.

 


Isafjordur

La pâtisserie bien réputée se présenta à nous au petit matin pour le petit-déjeuner. Nous avions alors l’énergie nécessaire pour gravir une montagne et marcher pendant 6 ou 7 heures dans le fjord. La montée était difficile, mais la vue du sommet en valait grandement la peine. En fait, le paysage est vraiment grandiose et c’est le point d’intérêt principal de l’endroit. Marcher et profiter de ce bon air! C’est aussi à Isafjordur que nous avons déniché nos vestes de laine. Une gentille dame qui ne parlait pas un seul mot anglais nous présenta ses créations et une communication par les signes a conclu l’achat.


Direction Akureyri


Partagez cet article!